Téléphone 02 40 48 13 83

Qui sommes nous?

Le CIDFF de Nantes, créé en 1978, fait partie du réseau des 111 associations locales en France. Ce réseau de proximité est animé par le CNIDFF - Centre National d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles, fondé en 1972, à l'initiative de l'Etat, avec pour objectif de favoriser l'autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et de promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes.


Les CIDFF accueillent, informent et accompagnement tous les publics et particulièrement les femmes qui souhaitent connaître et utiliser leurs droits dans tous les domaines: droit, emploi, formation, famille….


Le réseau des CIDFF se fonde sur un ensemble de valeurs élaborées en une Charte, dont les principales sont:

  • la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines de la vie
  • la défense d'une société démocratique et égalitaire
  • la lutte contre toute forme de discriminations


Les CIDFF mettent en œuvre une approche spécifique et efficace de l'accompagnement des personnes. La démarche d'accompagnement, globale, individualisée et transversale, permet grâce à des équipes pluridisciplinaires de prendre en compte tous les aspects des situations de chaque personne sur la longue durée.


Télécharger la plaquette du CIDFF





Création et Histoire du CIDFF

-1- Le contexte national.

Bien que le CIDFF émane d'une volonté locale, on ne peut parler de sa création à Nantes, sans faire référence au réseau national et plus particulièrement à notre tête de réseau le CNIDFF.

C'est en 1972 que fut ouvert à Paris le premier Centre d'Information Féminin (CIF).

La circulaire de création indiquait que l'association était logée, financée et contrôlée comme un « service de l'Etat ». Les missions du CIF étaient l'information sur le droit, sur l'emploi et sur la santé.

A la suite, une dizaine de CIF furent créés en Ile de France et en province, à la demande de collectivités territoriales ou d'associations féminines.

En 1974 est créé le premier Secrétariat d'Etat à la Condition Féminine, poste confiée à Mme Françoise Giroud qui devient parallèlement présidente du CIF. Des Déléguées Régionales sont alors nommées et la Ministre souhaite qu'à leur côté, les CIF appuient, par l'information, 150 nouvelles mesures proposées afin de faire évoluer la « condition » des femmes.

Le réseau des CIF devient ainsi le partenaire privilégié du Service Déconcentré aux Droits des Femmes, qui contribue à son financement.

Parallèlement, pour intégrer les CIF locaux dans son Conseil d'Administration, le CIF parisien transforme ses statuts et devient association nationale.

En 1978, Madame Pelletier nommée à la tête du Ministère délégué à la Condition Féminine, et présidente du CIF national, suggère que les CIF prennent le nom de Centre d'Information Féminin Familial, (CIFF) lorsque leurs Conseils d'Administration l'acceptent.

.

-2- Le contexte nantais.

En 1978 à Nantes également, une étude commandée et financée par l'Etablissement Public Régional (les Conseils Régionaux n'existaient pas encore) sur la réinsertion professionnelle des femmes fait apparaître la nécessité d'une structure d'accueil et d'information pour les femmes en recherche d'emploi.

Déjà apparaissait une inadaptation entre l'offre et la demande, (en particulier sur les emplois de bureau, où 7000 demandes d'emploi se heurtaient à seulement 150 offres).

C'est ainsi que se crée à Nantes le Centre d'Information Féminin Familial (CIFF) : décret au JO du 11 avril 1978

Le CIFF installé d'abord au n° 4 rue d'Argentré, a déménagé en 1983 au 5 rue Maurice Duval, dans des locaux mis gracieusement à disposition par le Conseil Général. C'est toujours le siège actuel.

Le CIFF est clairement créé pour permettre aux femmes d'être accompagnées dans leur démarche d'insertion et de formation.

Sa mission est de collecter, coordonner et mettre à la disposition des femmes et des services auxquels elles peuvent s'adresser, les informations recherchées dans tous les domaines et par tous les moyens appropriés.

En 1982, à l'initiative du Centre National, et suite à une enquête sur l'évolution de la condition des femmes, 10 CIFF dont celui de Nantes, sont habilités par la Ministre Déléguée aux Droits des Femmes (alors Yvette Roudy ) à ouvrir un service expérimental appelé Bureau d'Accompagnement et d'Information sur l'Emploi, devenu ensuite Bureau d'Accompagnement Individualisé vers l'Emploi (BAIE).


-3- Du CIFF de Nantes (1978) au CIDFF (2007).

Le CIFF va très vite intégrer dans son Conseil d'Administration

  • la Déléguée Régionale aux Droits des Femmes (DRDF),
  • les représentants des collectivités locales (Ville de Nantes et Conseil Général)
  • et des institutions comme la Direction Régionale du Travail et de l'Emploi, l'AFPA, l'ANPE, la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers….

Il va aussi intégrer des associations en tant que membres actifs : Arc en Ciel, Couple et Famille, Planning Familial (MFPF), l'Union Féminine Civique et Sociale…Un grand nombre de ces associations sont toujours présentes, d'autres y sont entrées par la suite.

La présence des associations est indispensable pour alimenter la réflexion et les orientations du Centre d'Information.

Jusqu'en 2001, le collège des membres actifs n'était constitué que d'associations. Depuis, nos statuts l'ont ouvert à des candidatures individuelles.


Entre 1978 et aujourd'hui, le Centre d'Information a changé plusieurs fois de sigles.

  • En 1994 le Réseau introduit le terme de Droits des Femmes dans son sigle (CIDF).
  • En 2007, le sigle retenu par le Réseau national et adopté par tous devient : CIDFF, Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles.


Pourquoi avoir introduit ce 2ème F ?

La sphère privée est liée à la sphère publique. Travailler autour de l'égalité au sein de la famille contribue à faire valoir le droit des femmes et à lutter contre les discriminations entre filles et garçons.

Le 2è F, permet de légitimer notre reconnaissance comme interlocuteur au niveau local et national, en matière de politique familiale, et dans une acception élargie de la famille.


Au panorama du CIDFF de Nantes, il faut ajouter qu'en Loire Atlantique il existe un deuxième CIDFF à St Nazaire, avec qui nous avons une convention de coordination, et que, par ailleurs, nous pouvons nous appuyer sur une Union Régionale bien structurée dans les Pays de Loire.


Nos partenaires